La Méridionale innove en matière d’écologie

La compagnie maritime La Méridionale vient d’investir en collaboration avec le port de Marseille dans un système innovant de raccordement électrique des navires lorsqu’ils sont à quai.

Ce branchement offre aux trois navires de la compagnie une alimentation électrique totale depuis le port, ce qui leur permet de couper les moteurs auxiliaires et d’éviter ainsi les dégagements de fumée tout au long de l’escale.

Navire mixte Girolata

Une première en France qui, on l’espère, sera étendue à d’autres ports tricolores.

Une compagnie axée sur l’écologie

La Méridionale est une compagnie qui oeuvre pour l’écologie, puisque son dernier navire, le Piana,  a été classé « navire propre » par le Bureau Veritas.

En effet, le navire mixte (passagers et fret) présente de nombreuses innovations : dessin d’hélices optimisé, revêtement de coque au silicone pour une meilleure glisse de l’eau, systèmes intelligents de gestion thermique et électrique, un circuit de tri sélectif des déchets… Un concentré technologique parfaitement positionné sur la voie du développement durable.

Un ferry compte des milliers d’ampoules et d’appareils électriques à son bord. Sa consommation journalière est similaire à celle de 300 logements. Imaginez la consommation électrique incroyable des plus grands paquebots du monde…

Mega Express de la Corsica Ferries

Pour en faire encore plus, la compagnie a donc investi trois millions d’euros dans ce système de liaison électrique au port, conjointement avec le port de Marseille qui a investi près de deux millions d’euros. Une alternative écologique qui n’offre pas de rendement financier à la société. En effet, elle comptait amortir l’investissement sur une décennie mais la baisse du prix du fioul a fait contrepoids.

La Méridionale, précurseur d’une mouvance écologique maritime

Pas de bénéfice donc, mais cinq tonnes de combustible économisés à chaque journée passée au port, et moins de pollution pour les habitants. N’oublions pas également le bénéfice sonore, puisque les moteurs ne tournent pas. Cela ne se ressent pas forcément sur le grand port de Marseille mais pourrait se constater facilement dans des ports plus petits et aux habitations plus proches, comme à Ajaccio ou à Bastia.

Car les habitants des ports corses remarquent chaque jour les nuages de fumées qui se dégagent toute la journée des navires, et surtout le sentent.

Le port de Marseille encourage d’autres compagnies à faire le pas en réduisant leurs droits de péage de 20%. De ce fait, la Méridionale va obtenir un bénéfice de 250 000 euros, minime face aux bienfaits pour nos poumons. Pourvu que d’autres armateurs suivent le mouvement. À ce moment là, un impact positif conséquent pourra se faire sentir.

Une belle démarche qui a beaucoup d’intérêts pour les ports insulaires. L’avenir nous le dira, et espérons que ce genre de système soit mis en place sur l’île. Et puis surtout, n’oublions pas la belle traînée des cheminées du Vazzio au crépuscule…

Une réflexion au sujet de « La Méridionale innove en matière d’écologie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *