Samsung Galaxy S8 : Des écrans trop fragiles ?

Le dernier né de Samsung, le Galaxy S8 vient de sortir et rencontre un succès habituel. Mais plusieurs tests de qualité ont révélé une extrême fragilité de son écran.

En effet, l’UFC-Que Choisir démontre une résistance moindre du nouveau flagship de la marque coréenne face à ses concurrents. Une mauvaise nouvelle qui se rajoute aux faiblesses du modèle.

Les réparateurs spécialisés ont ainsi retrouvé le sourire et se frottent donc les mains.

Aux antipodes du Nokia 3310

Les deux versions du Samsung Galaxy S8 proposent sans équivoque les meilleurs écrans du marché, et offrent une qualité d’image tout simplement bluffante. L’association l’a elle-même reconnu.

Mais les tests effectués prouvent leur fragilité. Elle paraît évidente quand on voit leur immense surface et leur exposition toujours plus importante avec ces bords incurvés. Des écrans complexes qui renferment désormais les touches de navigation.

Les tests pratiqués par l’association en laboratoire consistent en deux séries de 50 chutes de 80 centimètres de hauteur. Si la résistance au premier cycle est correcte, ils enchainent pour la deuxième. Si ce n’est pas le cas, ils continuent avec un autre exemplaire. Ils expliquent qu’en général, les smartphones passent aisément la barre des cent chutes mais qu’aucun des deux modèles de Samsung n’a réussi à passer la première série de chutes.

Ils insistent sur le fait qu’il est rare de voir un téléphone si peu résistant. En principe, les chutes laissent des séquelles sur les écrans, des rayures, des fissures. Mais vu la disposition de l’écran sur le S8 et ses bords rognés, les chutes cassent ici littéralement les écrans. Il est donc logique que l’appareil ne résiste pas à cette série de torture.

La coque, la meilleure amie des smartphones

Selon plusieurs réparateurs, le processus de réparation est plus simple que pour le Galaxy S7. Une bonne nouvelle pour eux, qui s’ajoute aux prix des écrans de remplacement moins chers. De quoi faire des marges plus importantes et surtout proposer des prix avantageux aux clients.

Peut-être que cette fragilité est accentuée par une mauvaise qualité de vitre. Et peut-être que la résistance augmente au fil de la production. Ces tests ont certainement été effectué avec les tous premiers modèles.

Au fil des ans et du développement du tactile, les smartphones sont devenus toujours plus vulnérables. L’aluminium ou le verre n’échappent pas aux rayures, malheureusement. Les chanfreins de l’iPhone 5 s’en souviennent. Certains seront nostalgiques de la solidité exemplaire du Nokia 3310.

Un film de protection atténuera certainement les effets néfastes des chutes. Mais certainement pas si l’un des coins du mobiles touche le sol en premier. La meilleure solution consiste bien sûr à utiliser une coque de protection. C’est d’ailleurs l’accessoire indispensable si l’on veut prendre soin de ces bijoux dont le prix varie entre 800 et 900 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *