En 2017, l’iPod a-t-il encore sa place dans la gamme Apple ?

L’iPhone fête ses dix ans et nul doute qu’Apple nous réserve un Keynote exceptionnel pour septembre prochain. Des surprises seront certainement au rendez-vous, avec peut-être un « One More Thing » tant apprécié.

Un ou plusieurs nouveaux modèles seront présentés pour célébrer l’anniversaire. Récemment, la conférence de juin dernier a dévoilé de nouveaux macs et les futures versions des OS de la firme. Et quasiment rien concernant la musique et surtout… les iPods.

Il faut dire qu’Apple a créé avec « Music » un service efficace de gestion et d’écoute musicale similaire à Spotify ou Deezer. L’application permet d’accéder à des milliers de titres en streaming en un clic, sans recourir à l’iTunes Store. Elle facilite grandement l’utilisation musicale.

L’iPhone a logiquement remplacé l’iPod

La sortie de l’iPhone a révolutionné le monde de la mobilité, mais elle a en partie évincé l’iPod. Loin de nous l’époque où l’on voyait des gens se balader avec les écouteurs blancs spécifiques à la marque avec un iPod Nano branché au bout.

Des férus de musique qui exposaient fièrement les divers modèles iPod et leur molette cliquable innovante, œuvre de l’ingéniosité de la pomme. L’iPhone est ensuite arrivé pour logiquement remplacer l’iPod. Quoi de mieux que d’avoir en un seul appareil sa bibliothèque musicale intégrée couplée à un smartphone multifonctions.

Surtout que l’iPhone et son interface musicale est une copie de celle proposée par l’iPod, donc l’utilisateur ne perd rien de ce qu’il appréciait. Un seul iPod, toujours en vente actuellement, se démarque et peut garder un intérêt pour les personnes désintéressées par les smartphones mais passionnées de musique, vous vous en doutez il s’agit de l’iPod Shuffle.

Sa taille minuscule a toujours été son atout, et c’en est toujours le cas. Cependant, sa capacité n’a jamais été mise à jour, en restant cantonnée à 2 Go. Très peu de nos jours. Est-ce une preuve du désintérêt de la marque pour sa branche iPod ? Peut-être, d’autant plus quand on constate que « iPod » n’apparaît même plus dans les catégories du site, mais que c’est le terme « Music » en référence à son service payant qui a pris le relais.

Loin de sa période de gloire, il est désormais obsolète

Cela prouve le cap maintenu par la firme californienne qui veut mettre en avant son service disponible depuis tous les produits de la marque, et qui rencontre un succès considérable. Mais au-delà de l’hégémonie grandissante du service, l’iPod est simplement délaissé car devenu inutile. Une sorte de doublon de l’iPhone en version limitée.

D’un autre côté, il est même étonnant que l’iPod soit toujours maintenu dans la gamme, même s’il est en second plan. Il fait de la résistance. Et c’est une bonne nouvelle pour cette réussite historique, mais qu’en sera-t-il à l’avenir ? Apple innovera peut-être pour lui redonner de l’intérêt grâce à de nouveaux formats spécifiques. D’ailleurs, leur design a souvent séduit en se disant « dommage que ce ne soit pas un iPhone ».

N’oublions pas que c’est lui qui a permis à la firme de remonter la pente en 2001, notamment grâce à des designs magnifiques, ce qui en faisait une vraie vitrine du savoir-faire technologique de la pomme.

Au total, ce sont plus de 275 millions d’exemplaires qui se sont vendus, ce qui en fait le baladeur numérique le plus vendu au monde. Rien d’étonnant à cela.

Les mois à venir seront peut-être décisifs pour l’iPod. Il faut dire qu’il sera très difficile pour Apple de faire une croix définitive sur cette gamme. Cela explique peut-être ce maintien… à vitesse réduite.

Résistance, avant une renaissance ou une… extinction ?

Personnellement, j’avais jeté mon dévolu sur un iPod Touch à l’époque, il y a une dizaine d’années. Il reprenait les traits de l’iPhone dans une finition brillante du plus bel effet et sa finesse était bluffante comparativement au mobile. Il était même possible de faire graver quelques mots sur le dos de l’appareil.

C’était le complément idéal de l’iPhone, d’autant plus qu’il possédait plus de mémoire que mon téléphone. L’iPod Touch est toujours en vente et mis en avant sur le site Apple, dans une version largement améliorée, dotée d’un appareil photo, et très colorée. Mais avec la polyvalence de l’iPhone et l’élargissement de la gamme mobile (7, 6s, SE), l’iPod se révèle obsolète en faisant doublon et en se réservant désormais à un marché de niche.

Il ne fait plus rêver, et les arguments mis en avant sur le site peuvent faire sourire : « puce A8, appareil photo iSight 8 Mpx et 5 superbes couleurs ». Le « puce A8 » laisse sous-entendre le retard accumulé par l’appareil, du fait du manque de renouvellement. En effet, la dernière mise à jour remonte à… juillet 2015.

L’iPod Nano, plus original et disposant d’un format très compact, conserve toujours un brin d’intérêt, notamment auprès des sportifs. Mais sa dernière mise à jour, qui remonte également à 2015 n’a apporté que très peu de choses, hormis les nouveaux coloris. Il n’a ainsi connu aucune évolution majeure depuis… septembre 2012.

Tous ces éléments prouvent la stagnation inquiétante pour l’avenir de cette branche musicale tant réputée. Le Keynote de septembre étant consacré principalement aux dix ans de l’iPhone, il y a peu de chances pour qu’une place soit réservée pour cet iPod tant oublié, d’autant que ça ferait tâche de remettre sur la table ces années de délaissement.

Mais une mise à jour à une date ultérieure ne fait aucun doute, et sera de toute manière un passage obligé pour la firme. À moins qu’une vague d’innovation et de surprises amène des nouveaux modèles pour se démarquer. Dans une optique plus sombre, sera-t-il carrément supprimé ? On en saura déjà plus en septembre. Suspense…

Et vous, quel est ou quel a été votre iPod préféré ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *