Retour sur l’impressionnant incendie en plein centre-ville d’Ajaccio

Il y a une dizaine de jours, un incendie très impressionnant a éclaté en plein centre-ville d’Ajaccio, du côté de Pietralba, vers midi. Il a parcouru environ 5 hectares.

Des flammes impressionnantes se sont rapprochées en quelques minutes des immeubles, avant de continuer sur une pente ascendante, alors que la température avoisinait (voire dépassait) les 45°c.

Le vent important poussait les flammes vers les immeubles, et c’est un véritable mouvement de panique qui a paralysé très rapidement la zone. L’on entendait des chiens aboyer, des personnes crier, et l’on pouvait apercevoir les gens tentant de fuir leurs appartements et quitter le plus rapidement possible l’endroit.

Une scène de panique en plein centre-ville, à une heure de pointe

En quelques minutes, des flammes d’une dizaine de mètres frôlaient les immeubles, heureusement protégés par une intervention rapide des secours. Des dizaines de camions se sont rendus de part et d’autre de la zone pour éviter le pire.

Les canadairs sont ensuite arrivés sur place pour maîtriser le feu et limiter son extension. Les pilotes ont du faire face à des lignes hautes tension situées juste à côté des immeubles. Les avions devaient être auparavant mobilisés sur l’immense feu de Palneca.

Le pire a été évité

La saison est d’ailleurs catastrophique pour les pompiers, puisque des dizaines de feux ont ravagé le maquis corse, à Bastia, dans le Cap Corse, à Alata et à Palneca, où se sont plusieurs milliers d’hectares qui ont été brûlés, pour laisser place à des paysages… lunaires.

Des habitations ont été menacées et la pression incendiaire est à son comble sur l’ïle. Concernant le feu de Pietralba, dont voici quelques photos, le drame a été évité, mais les flammes s’approchant à grande vitesse sur les immeubles auront donné un gros coup de stress à toutes les personnes témoins de la dramatique scène. Une scène apocalyptique où l’on se sent impuissants, et admiratifs envers les secours salvateurs.

Le lendemain, une reprise du feu a été très rapidement maitrisée grâce à l’intervention de deux canadairs.

Une (honnête) femme s’est dénoncée le jour même, ayant déclenché l’incendie en lançant un pétard pour retrouver son chien. Elle a été condamnée à trois ans de prison avec sursis et 3 000 euros d’amende pour son inconscience. Pour une fois, l’incendiaire est « trouvé », et le feu n’est pas criminel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *